Cheval Séjan

Le cheval du guerrier romain Cneius Seius (premier siècle av. j-c.) semblait fatal à celui qui le possédait. Après l’exécution de Seius sur les ordres de Marc Antoine, le prochain propriétaire de ce beau cheval argive, Cornelius Dolabella, mourut en Syrie pendant les guerres civiles. Caius Cassius, qui en prit possession par la suite, fut tué suite à la bataille de Philippi par la même épée qui assassina Jules César. Lorsqu’Antoine perdit la bataille d’Actium et se suicida, le cheval fut en sa possession.
Voir Les Épithètes de Maurice de La Porte (1571) : Car tous ceux qui achetèrent le cheval de Séjan, moururent de mort violente ou précipitée : Dont est venu le proverbe commun de dire à tout homme malheureux et infortuné, qu’il a en sa maison le cheval de Séjan.

Liens à cette référence dans les documents