Le mariage sous L'Ancien Régime

Gravures, c. 1630-c. 1715

À partir de 1630, l’invective contre les femmes et le mariage passe du texte à l’image. Remarques introductives.
Cocus ridiculisés, maris battus, un monde à l’envers à cause de l’usurpation du pouvoir par les femmes : voilà les thèmes dominants des gravures populaires circulant en France à partir de 1630 environ. La satire acerbe des imprimés des premières décennies du siècle passe de mode avec l’avènement de l’honnêteté et la galanterie comme modèles de comportement pour la noblesse et la haute bourgeoisie. La parole misogyne et misogame se manifeste alors beaucoup plus fréquemment dans les images que dans les textes. Notez cependant que les gravures au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles vont rejoindre les petits romans dont les lecteurs sont friands sous le règne de Louis XIV : la critique porte sur le mariage comme institution problématique, plutôt que de viser la femme.

Galerie   (1 - 15 / 71)