Le mariage sous L'Ancien Régime

Ce poème fait partie du recueil du Troisieme livre de la muse folastre, publié 1615 par Claude le Vilain.

Les Lunatiques.


  • LA Lune eſtoit en Capricorne
  • Quand deſſus terre ie naſquis,
  • Car ſus mon front i’ay double corne
  • Miſe par mes amis acquis.
  • Chacun la voit fors que moy-meſme
  • Et ſi quand ie la verrois bien,
  • Ie ſuis en bonté ſi extreſme
  • Qu’auſſi bien ie n’en croirois rien.
  • Ie voudrois bien qu’vn noſtra-Dame,
  • M’euſt appris ou la Lune eſtoit,
  • En la naiſſance de ma femme
  • Et quel palnette l’aſſiſtoit:
  • Car elle eſt touſiours bien veſtue
  • Et ſi ie ne baille dequoy,
  • Et i’en parle on ſe rit de moy,
  • Et ſi ie crains qu’on ne me tue.
  • Mercure eſtoit auec la Lune
  • Chez Mars en ma natiuité,
  • Car i’ayme à tirer la pecune
  • Par dol force ou ſubtilité:
  • Iamais qu’à profit ie ne iure
  • Et trompe vn chacun ſi ie puis,
  • Ie contrefais toute eſcriture,
  • Et frappe en coin toutes les nuicts.
  • I’ay une Lune qui me fait
  • Mettre en priſon mon buffet,
  • Autant d’argent que i’en attrappe:
  • Il n’eſt rien ſur quoy ie ne grappe
  • A toute mal-toute i’ay part,
  • Heureux qui de ma main eſchappe,
  • Sans payer pour ſold qu’vn liart.
  • Par la Lune i’ayme la guerre
  • Car ſans elle ie meurs de fain,
  • Tout mon clinquant tombe par terre
  • Et ſuis contraint rompre mon train:
  • D’vn crotte laquais ie me paſſe,
  • Et ſi faut pour n’auoir dequoy
  • Que bien ſouuvent il ſe pourchaſſe
  • Chez mes amis ainſi que moy.
  • Ma Lune eſt de faire grand chere
  • Paſſer tout le iour au tripot,
  • Iouer au dez voir la commere,
  • Carreſser le uerre & le pot,
  • Goſſer maſquer, mener la dance:
  • Mais ie crains bien que ma deſpence
  • Me face enfin faire le ſot.