Le mariage sous L'Ancien Régime

Le pauvre badin (1630-1640)

Le pauvre badin
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
X

Graveur

P. Brebiette fecit
X

Graveur

excud avec Privilege
X

Titre

LE PAVVRE BADIN
X

Légende

  • Quel mal, ſi grand ſoit il, fut iamais comparable
  • Aux langueurs ou ſe plaiſt ce vilain Amoureux;
  • Lors qu'il penſe ſeruir sa femme inſatiable,
  • Dont les lubricitez le rendent mal-heureux.
  • En vain ce pauure ſot ne cherche qu'a luy plaire.
  • En vain pour la flechir il flechit les genous;
  • A ſes ſubmissions Elle eſt touſiours contraire,
  • Et ce qu'il fait pour elle irrite ſon courrous.
  • Pour sa laſcive humeur, et ſes ruſes ſans bornes,
  • Il luy faudroit enſemble eſtre Bouc et Renard;
  • Et tout le droit qu'elle a de luy faire les cornes,
  • Est pour ne mentir point en l'appellant Cornard.
  • Il ne fait que trop voir ſa lacheté ſeruile,
  • En pleurant cõme un Cerf, quand il eſt aux abois
  • Et ie ſuis bien trompé ſ'il n'a l'ame ſi vile
  • Quil ne pleureroit pas d'auoir perdu ſon bois
X

Fouet

X

La voisine

La voisine, ou peut-être une amie de la femme, s'amuse en regardant les époux.
X

La femme insatiable

X

Le mari qui veut plaire à sa femme

X

Chapeau

Le chapeau du mari est par terre.
X

Chat

Le chat regarde le mari avec désapprobation.
X

Cachet

B.R.[Bibliothèque Royale]
X

Titre

LE PAUVRE BADIN
X

Légende

  • Quel mal, si grand soit-il, fut jamais comparable
  • Aux langueurs où se plaît ce vilain amoureux
  • Lorsqu'il pense servir sa femme insatiable,
  • Dont les lubricités le rendent malheureux.
  • En vain ce pauvre sot ne cherche qu'à lui plaire;
  • En vain pour la fléchir il fléchit les genoux;
  • À ses soumissions elle est toujours contraire,
  • Et ce qu'il fait pour elle irrite son courroux.
  • Pour sa lascive humeur, et ses ruses sans bornes,
  • Il lui faudrait ensemble être bouc et renard;
  • Et tout le droit qu'elle a de lui faire les cornes,
  • Est pour ne mentir point en l'appelant cornard.
  • Il ne fait que trop voir sa lâcheté servile
  • En pleurant comme un Cerf, quand il est aux abois
  • Et je suis bien trompé s'il n'a l'âme si vile
  • Qu'il ne pleurerait pas d'avoir perdu son bois.
Annotations    
  • Transcription de texte
  • Graveur ou bibliothèque
  • Objets
  • Créatures
  • Personnages
  • Transcription en français moderne

Bibliothèque Nationale de France (Cabinet des Estampes)

Le pauvre badin