Le mariage sous L'Ancien Régime

La femme battant son mari (1633)

La femme battant son mari
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
X

L'amant

S'agit-il d'un ami de l'époux aussi bien que de l'amant de la femme, comme les « Stances. A une Femme mariée » le suggèrent? Cela pourrait aussi être le cas dans la gravure Il cherche ce qu'il ne voudroit pas trouver.
X

La fille bât son frère

Avant de lui donner un coup de poing, elle essaie de lui prendre le chapeau; celui du père s'est déjà envolé.
X

Plantes

Les fleurs sur le bord de la fenêtre rappellent la vie domestique ordinaire.
X

Les clefs

Symbole du devoir de la ménagère, l'usage des clefs est détourné par la mégère, ce qui correspond aux soucis exprimés dans « Le Purgatoire des Hommes mariez ».
X

Tableau

L'image représente la Vierge et saint Jean au pied de la croix.
X

Le coup de pied

Un autre aspect de l'attaque.
X

Foyer

Au foyer, le bois n'a pas pris feu, il fume seulement, autre signe de négligence domestique.
X

Le mari se protège

Le mari ressent la blessure à la tête faite par les clefs.
X

Graveur

ABosse jn. et fe
X

Commentaire d'après le catalogue de l'exposition Bosse

Une jeune femme aux cheveux clairs, le sourire aux lèvres, donne un franc coup de pied sur le tibia de son mari agenouillé. De sa main gauche elle serre le poignet droit de l'homme (lequel tient un bâton, sans doute avait-il formé le projet téméraire d'en user sur son épouse), et de la main droite lui balance à toute volée son trousseau de clés sur la figure; le malheureux, son chapeau tombé par terre, porte la main à son front ensanglanté. Inspirée par l'exemple maternel, une petite fille corrige son frère à coups de poing, tandis que, à droite de l'image, une poule terrasse un coq auquel elle arrache quelques plumes. La scène se passe dans un intérieur bourgeois. Caché dans la ruelle du lit, à gauche, un autre homme, l'amant si l'on croit la légende en vers, assiste sans déplaisir à une scène dont peut-être il est la cause immédiate, et fait un geste de complicité à l'égard du spectateur. À droite, un feu brûle dans l'âtre; à côté de la cheminée est suspendue une image représentant la Vierge et saint Jean au pied de la croix, sujet évidemment sans rapport avec la dispute conjugale. Deux pots de fleurs, contenant des oeillets mignardises et un petit buis taillé, sont disposés côte à côte sur l'appui de la fenêtre ouverte. M.P. [...] Blum, 966, propose une datation de 1633. Il existerait une copie portant la mention : I. Huyssens excudit. (Abraham Bosse, savant gravure. Tours, vers 1604-1676, Paris. Sous la direction de Sophie Join-Lambert et de Maxime Préaud. Paris, Bibliothèque nationale de France; Tours, Musée des Beaux-Arts, 2004.)
X

Cachet

B.R [Bibliothèque Royale]
X

Privilège

le Blond excud avec Privilege
X

Cote Bnf

G.D. 1384
X

Serrure

Les clés dans la serrure de la porte -- autre signe de négligence.
X

Légende en bas de page

  • Voyez comme cette Guenon
  • Auſſi cruelle que lubrique
  • Ace pauure sot fait la nique,
  • Qui n'est ſon mary que de nom.
  • Monſieur le Coquin, luy dict Elle,
  • Vous faites le mauvais en vain,
  • Car ie tiens des clefs à la main,
  • Qui vous ouuriront la cervelle.
  • Un châcun ſe donne le choq
  • Durant c'et excez de colere :
  • La ſœur òse gourmer le frere,
  • Et la poule attacque le Coq.
  • Mais ce verd Galand, qui pour rire
  • Attend la Donzelle en son lict,
  • Conſidere ce beau conflit,
  • Et iuge des coups ſans rien dire.
X

Balai

L'instrument du travail de la ménagère fut délaissé...
X

Clefs

L'épouse bât son mari avec les clefs, les détournant du symbolisme ordinaire des responsabilités domestiques de la femme.
X

Bâton

Le mari était prêt à battre sa femme, mais c'est elle qui prend le dessus dans ce monde "à l'envers".
X

L'amant

L'amant jouit du spectacle.
X

Chapeau

Le chapeau du mari sur terre, perdu durant la bagarre.
X

La femme

Elle est dans un état de frénésie.
X

Le mari

L'époux est complètement dominé par sa femme.
X

La fille

Le mauvais exemple de la mère rebond sur sa fille.
X

Le fils

Comme son père, il est dans une position de subordination totale.
X

Poule

Un symbole ordinaire du cocuage.
X

Coq

Le masculin dominé.
X

Légende en bas de page

  • Voyez comme cette Guenon
  • Aussi cruelle que lubrique
  • A ce pauvre sot fait la nique,
  • Qui n'est son mari que de nom.
  • Monsieur le Coquin, lui dit-el1e
  • Vous faites le mauvais en vain,
  • Car je tiens des clefs à la main,
  • Qui vous ouvriront la cervelle.
  • Un chacun se donne le choc
  • Durant cet excès de colère :
  • La sœur ose gourmer le frère,
  • Et la poule attaque le coq.
  • Mais ce vert Galant, qui pour rire
  • Attend la Donzelle en son lit,
  • Considère ce beau conflit,
  • Et juge des coups sans rien dire.
X

La poule bât le coq

Le signe définitif que l'ordre naturel est renversé par la femme attaquant son époux.
Annotations    
  • Transcription de texte
  • Commentaire sur la transcription
  • Commentaire sur les gestes
  • Liens aux textes
  • Graveur ou bibliothèque
  • Objets
  • Créatures
  • Personnages
  • Transcription en français moderne

Bibliothèque Nationale de France (Cabinet des Estampes)

La femme battant son mari