Le mariage sous L'Ancien Régime

I’ay les crochets de mon mary (1630)

I’ay les crochets de mon mary
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
X

Bouteille

X

Bouteille à la main

Le fait qu'elle puisse boire autant que son mari ("J'ai ... ses larges bouteilles") est une autre indication de son usurpation du pouvoir mâle, dépeinte d'une manière grotesque.
X

Pichet

X

Crochet

X

Bâton

Elle pourrait employer le bâton pour battre son mari, un renversement de rôles typique de ce genre de gravure. Voir nos articles à ce sujet.
 
X

Légende

  • I'ay les crochets de mon mary,
  • Son baston, ſes larges bouteilles,
  • Sil en veult faire le marri,
  • Ie luy froteray les oreilles.
X

Graveur

Brebiette invent.
X

Graveur

E Dauuel excud. Cum Priuilegio.
X

Description de bibliothèque

2,351. [1630]. Une femme ayant des crochets sur le dos boit à même une bouteille. Brebiette invent. E. Dauvel excud. Cum privilegio. p. 16.
X

Bourse

La bourse représente aussi le pouvoir normalement détenu par l'homme. La forme et le placement de la bourse suggère le sexe mâle.
 
X

Crochets

L'emploi de cet outil masculin par excellence souligne l'usurpation du pouvoir masculin. Étant donné qu'être sur les crochets de quelqu'un voulait dire "vivre à ses dépens", on constate que la femme déclare son indépendance, sinon sa domination.
X

La femme qui porte des crochets

X

Verre

X

Légende

  • J'ai les crochets de mon mari,
  • Son bâton, ses larges bouteilles.
  • S'il en veut faire le marri,
  • Je lui frotterai les oreilles.
Annotations    
  • Transcription de texte
  • Commentaire sur les gestes
  • Graveur ou bibliothèque
  • Objets
  • Personnages
  • Transcription en français moderne

Bibliothèque Nationale de France (Cabinet des Estampes)

I’ay les crochets de mon mary