Le mariage sous L'Ancien Régime

Le poème satirique « Épithalame : Vous voicy arrivez au jour » fait partie du recueil Le Cabinet satirique. Malgré un recueil moins important établi par Mathurin Régnier en 1613, il s'agit ici de la première édition définitive de ce fameux recueil de "vers piquans et paillards". Publiée par Anthoine Estoc à Paris, le privilège date de 1618. Certains exemplaires (par exemple, celui de la Bibliothèque Mazarine, Rés. 36 798 in 12e) ont l'attribution facétieuse Au Mont Parnasse. De l'Imprimerie de messer Apollon. L'année satyrique. Nous citons celle de la Bibliothèque Nationale (RES P- YE- 115). Il est à noter que la plupart d'entre ces poètes publièrent des ouvrages plus sérieux en même temps que leur poésie comique. Seuls les poèmes dont le sujet est le mariage ont été retenus dans la présente anthologie. Il existe plusieurs autres éditions au XVIIe siècle (1620, 1623, 1632, 1634, 1666, 1697). Le texte de 1618 fut réimprimé en 1924, dans une édition procurée par F. Fleuret et L. Perceau (Paris, Librairie du bon vieux temps, 2 volumes).

ÉPITHALAME.
STANCES.

  • VOus voicy arrivez au iour
  • De la grande feſte d’Amour,
  • Où vous immolerez tous deux
  • Vos cœurs eſpris de meſme feux.
  • L’vn deſſus ſon autel ſacré
  • Se couchera de ſon bon gré,
  • L’autre oubliant ſes maux receus
  • Montera promptement deſſus.
  • Et puis en remuant bien fort,
  • Vne agreable & douce mort
  • Plus douce que n’eſt pas le miel,
  • Rauira l’vn & l’autre au Ciel.
  • Que de doux baiſers ſeront pris,
  • En ce doux combat de Cipris,
  • En fin en vn si doux deſduit
  • Tout ſera ſucre ceſte nuict.
  • Quoy vous tremblez deſia de peur,
  • Non non pucelle ayez bon cœur,
  • Par voſtre foy voudriez vous bien
  • Ceſte nuict qu’on ne vous fiſt rien.
  • Vous auez beau pour l’empeſcher
  • Plus fort contre luy vous faſcher,
  • Et crier ma mere au ſecours,
  • Ceſte nuict nous ſeront tous ſours.
  • Hymen en rit dedans le cœur,
  • Et ce petit archer vainqueur
  • Vous attend deſia ſur le lict
  • Pour vous animer au conflit
  • O couple choiſie tout expres,
  • Ioygnez vous tous deux de ſi pres
  • Qu’il ſemble à vous voir ainſi pris
  • Que ce ſoit Mars auec Cypris.
  • Allez le faire tant de fois,
  • Qu’au bout iuſtement de neuf mois
  • Nous voyons de voſtre façon,
  • Vne fille ou bien vn garçon1.
1. 
Le poème satirique « Épithalame : Vous voicy arrivez au jour » apparaît également dans leSatyres bastardes, p. 158-159.

Hyménée (en gr. Humenaios)

  1. Dieu romain, fils de Vénus (Aphrodite) et de Bacchus (Dionysos). Dans l’antiquité, Hyménée présidait au mariage. Les Athéniens en particulier l’invoquèrent souvent, non seulement dans des noces, mais également dans d’autre fêtes.
  2. Le cri poussé lors du banquet de noces.
  • « Hyménée », Le Petit Robert : Dictionnaire illustré des noms propres, Paris, Dictionnaires le Robert, 1994.
  • « Hyménée », Wikipédia l'encyclopédie libre (12 août 2009), Los Angeles, Wikimedia Foundation, Internet, 1er octobre 2009. http://fr.wikipedia.org/wiki/Hymen.