Nantes

Ch.-l. du dép. de la Loire-Atlantique et de la région Pays de la Loire, au fond de l'estuaire de la Loire, au confluent de l'Erdre et de la Sèvre Nantaise avec la Loire, à 56 km à l'intérieur des terres. [...] L'antique cité des Gaulois Namnetes devint sous l'Empire romain un important centre commercial et administratif. [...] Philippe Auguste [...] choisit pour capitale Nantes, qu'il entoura de fortifications et dut défendre contre les entreprises de Jean sans Terre (1214). Pendant les guerres de Succession de Bretagne, qui opposèrent Jean de Montfort à Charles de Bretagne, la ville prit parti pour celui-ci, après s'être un temps rangée aux côtés du premier. Elle ne se rendit au fils de Jean de Montfort, proclamé duc sous le nom de Jean IV, que lorsque ses alliés anglais se furent retirés. Pendant la Réforme, Nantes s'engagea anda ls Ligue, groupée autour du duc de Mercœur, alors gouverneur de la province. Elle se rendit en 1598 à Henri IV, qui y promulgua l'édit de Nantes. Dès le XVIIe s., la ville, tournée vers la mer, prit un essor considérable grâce au commerce tringulaire (avec l'Afrique et l'Amérique) qui ne devait cesser complètement que dans le deuxième tiers du XIXe s.