Sainte Lucie ou Luce

Vierge et martyre à Syracuse au début du IVe siècle sous les persécutions de Dioclétien. Elle fut élevée dans la religion chrétienne par sa mère Eutychie et elle promit à Dieu de passer toute sa vie dans la virginité. Sa mère fut attaquée d'un flux de sang qui la tourmenta pendant quatre ans. Par la suite, toutes les deux se rendirent en pèlerinage à Catane sur le tombeau de sainte Agathe pour demander à Dieu la guérison de son infirmité. Leurs prières furent exaucées. Plus tard, le jeune homme auquel on l'avait destinée, en apprenant que Luce voulait rester vierge, alla la dénoncer comme chrétienne. Elle fut condamnée à servir au lupanar, mais Dieu la protégea. Ensuite, ni l'arrachement des dents et des seins, ni les flammes du bûcher ne peuvent vaincre sa résistance, et il faut lui trancher la gorge. Dans une autre version, elle s'arrache elle-même les yeux et les envoie à son fiancé, mais la Vierge lui en fait renaître de plus beaux. Très populaire en Italie, en France, en Allemagne, elle est invoquée pour guérir les maladies des yeux.